Compte-rendu de la réunion du 11 novembre

 

Chères Padawannes,

 

Par la présente je vous communique le succès incontestable de notre périlleuse mission. Le conseil de sécurité de L’Union Intergalactique vous remercie chaleureusement et nous discerne la médaille d’Honneur pour service rendu pour la paix universelle.

J’eusse aimé que vous puissiez voir la tête des chanceliers lorsque nous leur avons conté notre aventure. Ils en sont restés béats et très admiratifs de vos talents !

Que nous ayons découvert cet attentat et été pourchassé jusque dans les confins de l’Univers connu.

Que nous soyons parvenu à leur échapper.

Que nous ayons survécu au crash de notre Vaisseau Interstellaire.

Mais plus encore, c’est votre débrouillardise qui les a impressionnés. Votre capacité à survivre dans ce monde hostile et à le parcourir inlassablement à la recherche des matériaux nécessaires pour réparer notre Vaisseau. Que, chacune, vous y êtes parvenues et qu’ensemble nous ayons rassembler assez d’équipement pour construire une fusée. Que vous ayez compris par Vous-Même comment faire voler ladite fusée ! (Cela avec quelques conseils avisés de notre chère ingénieure architecte en chef).

Et, grâce à tous ces efforts, cette ingéniosité, cette persévérance, cette imagination, cette habileté, nous sommes parvenues à lancer plusieurs fusées dans la stratosphère ! Dois-je vous rappeler la tension, l’appréhension, le doute qui nous envahissait avant chaque décollage ? Dois-je vous rappeler la joie, le soulagement et les fous rires lorsque dans un grand bruit la fusée fusait vers le ciel ?

C’était magnifique !

Nous avons alors embarqué dans la plus…disons « sûre » de ces fusées afin d’empêcher l’attentat contre L’Armistice Intergalactique. En d’une pierre deux coup, la fusée choisie était également très joliment décorée avec des plantes typiques de cette planète que nos chercheurs se feront une joie d’analyser.

Encore une fois, merci à vous

toutes d’avoir été là ! Sans vous, rien n’aurait été possible ! L’univers vous en est reconnaissant et nous aussi

Jedi’ment vôtre,

Le staff.

 

 

Compte-rendu réunion du 7 octobre

Nous sommes toutes réunies, en cette superbe compagnie, pour une journée avec notre rabbin préféré : Rabbi Jacob.

Vous avez vu Salomon ? Ils ont des voitures maintenant, eh, eh, eh, ils ont des Rolls blanches, les noirs.
En tout cas, c’est pas à monsieur que ça risquerait d’arriver !
Quoi donc ?
Que mademoiselle épouse un noir !
Qu’est-ce que ça veut dire ça ?
Que monsieur est peut-être un peu raciste !
Raciste, moi raciste, Salomon, raciste… Enfin Dieu merci, Antoinette épouse un français bien blanc… bien blanc, il est même un petit peu pâlot, vous trouvez pas ? Avec ses petits boutons…

… Et son cheveu sur la langue.

Il a un cheveu mais il est riche, riche comme moi et catholique comme tout le monde !
Pas comme tout le monde, parce que moi par exemple, je suis juif.
Vous êtes juif ! Comment ? Salomon, vous êtes juif ? Salomon est juif, oh !
Et mon oncle Jacob qui arrive de New York, il est rabbin.
Mais il est pas juif ?
Bah si.
Pas toute votre famille ?
Si !
Écoutez, ça fait rien, j’vous garde quand même.

Mais trêve de citation ; il faut aller regarder ce chef-d’œuvre. En attendant de pouvoir faire cela, nous avons réadapté le film à notre sauce ce dimanche (officiellement on devait le mettre à l’honneur, mais vu les pâtés que nous ont servi nos actrices, il faudra encore attendre). C’est ainsi que les guides de Cassiopée ont entraîné leurs talents de danseuse, actrice, dessin, et fabrication de bulles de chewing-gum.

Après un casting sévère (on les a toutes prises, elles sont tellement douées) nous avons danser toutes ensembles avec rabbi Jacob sur la place de l’université. Adieu la dignité, bonjour le bordel, et condoléances aux scouts et autres sections qui nous ont sans aucun doute prises pour des folles J.

Ensuite pour rester en forme tel feu Louis de Funès, nous avons joué à un baseball enneigé. J’espère que votre vieillissement accéléré est vite parti au lavage (héhéhé)…et que les parapluies sont redevenus normaux. Nous avons perdu (à vue d’œil) une cinquantaine de balle de tennis dans les pommiers et écrasé un bon millier de pommes dans le gazon.

La journée s’est trop vite finie, par un Pan, puis autres jeux et papotage. Car après tout on ne se voit pas souvent, il faut en profiter pour raconter sa vie !

Bref, merci à toutes pour cette super journée ensoleillée (dommage pour le parapluies) et n’oubliez pas de regarder Rabbi Jacob !

(Et de nous envoyer vos fiches médicales, mais ça c’est un autre combat)

 

Compte-rendu de la réunion de passage

Bonjour chères guides !

Aaah la réunion de passage… On l’attendait toute depuis longtemps ! C’est le moment de se retrouver, de papoter, de radoter, et surtout de retrouver vos chefs adorées (vous nous avez vraiment manquées aussi <3). Mais avant ça, le traditionnel carré d’unité. Après un beau discours de Dourou (sisi il était beau, je vous jure! Même si on a pas entendu grand chose,….), c’est à notre tour de faire nos cris, sans aucune faute et avec une synchronisation parfaite 😉 S’en suivent les jeux traditionnels pour accueillir les nouveaux, et procéder au véritable passage. Farine, bonbons, bâche de savon, mais aussi pluie, froid et petites chansons, on a eu de tout! Les jeux de l’après-midi, avec les toutes nouvelles patrouilles, étaient très réussis! Nos guides sont quand même vraiment incroyables, toujours motivées et chaleureuses malgré le froid et la pluie…

Merci à toutes pour cette journée !

Compte-rendu du 29 avril 2018

Vous voilà, de bon matin, agglutinées telles des abeilles butineuses autour de notre reine suprême : Impala. Oh, et il y aussi les autres…dont j’ai oublié les noms…mince ce sera à revoir avant le camp ! Donc vous voilà, rassemblées comme un troupeau de gazelles autour d’une vraie gazelle (puisque nous sommes de notre côté assez hétéroclites, c’est une horde particulière, remplie de rongeurs, canidés, oiseaux, félins, cervidés, et bien d’autres encore sans oublier celles qui se font encore appeler par leurs jolis prénoms).

Bref, vous voilà, attentives comme des faucons qui guettent leur proie, les sens en éveil tel le lynx aux yeux perçant, l’uniforme impeccable tel un lapin qui se lave tout le temps (on fait ce qu’on peut, vous en connaissez beaucoup des animaux avec des vêtements ?), et vous voilà pour la dernière réunion de l’année (ciel que le temps passe vite !).

Une réunion dûe à une panne d’électricité mondiale, qui nécessitait votre aide à vous (encore), les meilleurs, les expertes, l’agence 050, parce que mille milliards de mille sabord les éléphants du Zoo d’Anvers se sont échappé ! (Les autres Zoo du monde étaient tout à fait équipé contre ce genre de problème, mais en Belgique on ne fait jamais rien corr… euh, vive le roi !) (Les autres animaux, eux, sont restés sagement en place, ils sont vraiment taquins ces éléphants). Ils ont donc fait appel à nous pour les retrouver car des braconniers (en Belgique, oui exactement) les ont kidnappés et coupé leur trompe ! Nous ne pouvions pas laisser cela se faire ! Il fallait prendre leur défense ! (Dans le sens les aider, pas les couper, enfin, voyons…)

Nous avons commencé par rétablir l’électricité en réparant les centrales du monde, ce qui nous a permis de localiser les éléphants grâce à leurs puces électroniques, ensuite nous les avons libérés de l’emprise maléfique de ces cochons de braconniers. Mais il fallait encore récupérer les trompes ! Grâce à un habile stratagème élaboré par Azandica, spécialiste en intervention animalière, nous avons récupéré plein de morceaux de trompe (conservés de manière très soigneuse ce qui nous permettra de les greffer aux pauvres éléphants). Un peu trop même…mais bon, recollons ce qu’on peut recoller tant pis si cela leurs fait un long nez, un pic, un cap…une péninsule… Ce fut une belle partie de baseball, mais sur ce point nous trouvons important de vous communiquer une chose : entrainez votre coup de raquette !!! (On veut que ce soit parfait au camp, il y a encore un long chemin à faire…)

L’après-midi, les guides ont donc recollé les trompes des éléphants, avec un amour non dissimuler pour les circuits tortueux et emberlificotés, tandis-que les plus jeunes réparaient les enclos en faisant des nœuds savants. Les chefs en ont profité pour élaborer leurs cris de guerre (c’est souvent comme ça au royaume de animaux, pour se reconnaitre de loin principalement), et la forêt a retenti de drôles de bruits.

Mais le fin mot de l’histoire est le plus surprenant, car les chirurgiennes se sont maladroitement fourvoyées et ce ne sont pas les éléphants qui ont retrouvés leurs trompes, mais le Cerfankéroux ! Un animal rarissime, mystique, merveilleux (et d’ailleurs disparu depuis longtemps selon nos informations), qui a été très content d’être réparé et nous a chaleureusement remercié. Il nous a toutes aspirée grâce à sa trompe et nous a envoyé à Atlantide, une ville grecque mythique, pour un voyage touristique sensationnel au cœur de l’histoire. Malheureusement, il s’est gouré dans les dates, et nous y a envoyé juste avant la catastrophe qui a détruit la ville ! (Pour la petite histoire, les atlantes étaient assez orgueilleux, se prenaient pour des dieux, et Zeus n’a pas du tout aimé cela et s’en est débarrassé.) Nous allions périr là !

….roulement de tambour…

Poséidon, dieu de la mer, nous a sauvé, épargné de la noyade et amené sur une île fertile et belle. Là, coincée dans le passé, nous avons décidé de fonder une ville parfaite, une ville en harmonie avec la nature, et les valeurs guides, une ville juste, bonne, vertueuse.

C A S S I O P O L I S

Compte-rendu du weekend du 3 et 4 mars 2018

Enfer et damnation ! Pasambleu ! Parbleu ! SaPerliPoPette ! Ce temps glacé ne Pouvait tomber Plus mal, nous venions de recevoir un message codé de la Plus grande imPortance mais nous craignions de ne Pas être réunies à temps comme Prévu ! Nous ne Pouvions Pas Parcourir l’esPace dans un environnement si hostile à la vie.

Mais Pas de Panique, avec la raPidité de l’éclair l’Agence 050 a accompli cette mission hautement Périlleuse. En effet, nous avons aPPris en déchiffrant un énigmatique message qu’un traitre menaçait la confrérie de la Parole Pure. La Présidente et la Prophétesse nous ont aPPelé à la rescousse, Pour les Protéger d’un malheur Prochain.

(NdT : pour plus de facilité de compréhension, nous ne mettrons plus désormais les P en majuscule, merci de votre compréhension, la direction)

Bravant le froid brisé et coupant d’un matin de printemps encore timide, nous nous sommes donc réunies dans notre repère secret. Le message allait pouvoir être déchiffré, et toutes les patrouilles s’y sont mises avec enthousiasme, apprenant au passage à monter une tente, entrainant leur souplesse de leur colonne vertébrale ainsi que leur poussée de mollet pour les sauts en hauteur, améliorant leur esprit d’équipe en s’alliant de manière stratégique pour éviter les balles, faisant des courses relais doublée d’un jeu complexe et intelligent (vous aurez reconnu le OXO), et bien d’autres encore. Tout cela s’est accompagné d’un soleil timide mais plutôt agréable lorsqu’il daignait montrer le bout de son nez.

Victorieuses, les guides ont découvert peu à peu la teneur de la missive, qui, par souci de discrétion, ne sera pas retranscrit ici (la règle numéro 1 est : on ne parle pas des projets top secret). Une pause bien méritée arriva dans la chaleur de la respiration humaine puis dans le mouvement puisque des danses endiablées se sont succédées dans la salle commune. Vous étiez magnifiques, le regard rivé sur l’écran pour suivre les chorégraphies, concentrée et sautant partout, un moment hilarant dont nous gardons précieusement quelques photos dossiers.

Puis, vint le temps des cathédrales, et accessoirement celui de la veillée. Nous avons alors enfin compris qu’un membre de la confrérie gardienne du P voulait se débarrasser pour toujours de cette lettre pourtant pratique. Bien décidé à l’en empêcher, nous avons défendu le P, prouvant sa valeur et son importance. Le Perfide se rendit alors à l’évidence : être un P c’est pas si mal en fait. Et nous lui avons directement Pardonné. Pendant cette soirée inoubliable nous avons aussi pu nous délecter en regardant les sketchs passionnant (et surtout pliant de rire) que les guides ont élaborés.

Nous nous sommes alors reposées, heureuses et fatiguées, pour être en forme le lendemain afin de bien tout nettoyer. Le petit déjeuner Et profitant du soleil nous avons encore joué dehors (on se souviendra notamment de cette belle partie de foot qui a légèrement détruit un gazon parfait).

Pouvoir. Paresse. Perfection. Paix. Prospérité.

Tel est notre devise.

PS : Pleins de merci pour ce Parfait moment de Paradis, et à très bientôt les guides !

Compte-rendu de la réunion du 25 mars 2018

Le monde se porte bien, pas de catastrophe en vue, les communs des mortels se débrouillent tout seuls, comme ils peuvent. Tout va bien dans le meilleur des mondes, pour une fois, et la merveilleuse compagnie Cassiopée peut enfin prendre une journée de congé (et oui, c’est du plein temps chez nous avec une seule journée de vacances par an, sauver le monde c’est pas pour les glandus).

Profitant de ce jour délicieux, où même le soleil fût de la partie ce qui – soit dit en passant – est extraordinairement génialissime et rare dans ce pays, oui, il pleut comme vache qui pisse (référence à un film, venez trouver Akita à la fin de la réunion si vous pensez l’avoir trouvé, fin de la parenthèse), nous avons pu élargir nos connaissances afin que notre grande mission secrète de l’été soit un succès.

C’est ainsi que nous avons vu les guides faire trempette dans des bassines de savon avec huiles parfumées et pétales de roses délicats, un traitement excellent pour la peau mais qui ne concerna ce jour-là que les mains.

Ensuite du dentifrice fut utilisé comme masque de beauté pour le visage (ne cherchez pas la logique) et des bouteilles d’eau ont été recyclées pour contenir la substance visqueuse et translucide que nous appellerons savon.

À part cela les guides ont bénéficié d’un petit rappel concernant les soins de premiers secours. Grâce à l’expertise de nos nombreuses chefs futurs médecins et à la coopération admirable d’un mannequin généreux, les guides maitrisent désormais l’ensemble du processus, ce qui sera bien pratique dans des situations de crises lors de missions futures.

Ailleurs, dans un cadre plus délirant, les guides ont pu développer leurs talents de comédienne et d’improvisation, un art extrêmement important pour faire face aux imprévus désastreux ou encore pour s’adapter à tout interlocuteur (la diplomatie nécessite en effet une grande partie de tact mais aussi une agilité d’esprit qui se développe par le jeu dès le plus jeune âge). En tout cas, les baladins doivent désormais nous prendre pour des folles, nous voyant sauter, taper du pied, pleurer, crier de peur ou de joie, nous déguiser, mimer, marcher en rond et rigoler comme des baleines.

Enfin, dans le calme et la douce chaleur d’une pièce au siège rebondi, nous avons été bercées par les histoires folles et touchantes, pleines de péripéties et de sagesse, que nous a livré une conteuse fort talentueuse.

Vous êtes géniales les guides.

Le staff

P.S.: Les photos du week-end et de la réunion sont en ligne!

Compte-rendu de la réunion du 26 novembre 2017

Lors de cette réunion, nous avons affronté les tremblements de terre, les raz de marée et les explosions foudroyantes de millions de volcans en furie ! Le plus grand de tous, le plus dangereux, un des plus grands de notre système solaire s’est lui aussi éveillé ! Depuis le milieu du pacifique où il dormait jadis paisiblement ont jaillit des tonnes de roche en fusions, formant d’immenses coulées de lave et recouvrant la terre !

Mais l’agence O50 fut au rendez-vous et affronta ce cataclysme avec sa ruse, son intelligence et son don naturel. Quel récit épique fut la fuite entre les coulées de magma rougeoient ! Dois-je vous rappeler toutes ces épreuves qui jonchaient notre périlleuse route ? Et combien des nôtres sont tombés avant d’enfin être abrités ? (Paix à leurs âmes, si ma mémoire est exacte, nous avions perdu 8 guides, je propose de prendre une minute de silence en leur honneur).

Quand enfin la fureur de la terre s’est calmée, un nouveau défi nous attendait : trouver l’homme parfait ! Et oui, car sur cette terre désolée, peu de personnes survivantes sont restées ! Nous devons donc faire perdurer l’humanité, et pour cela dénicher notre perle rare, notre âme sœur (à toutes voilà une mince affaire !), notre héros (s’il en reste en vie après ce déluge de flammes). Mais nos guides sont aussi tenaces qu’une tique, butées qu’un cochon et fonceuses tel des TGV (un peu de modernité en ce monde animal) – mais ne faudrait-il pas aussi ajouter un végétal ? Je verrais bien la force du chêne et l’élégance des tiges de vigne – , et il fallait bien tout cela pour ne pas se tromper de prétendant ! Parmi tous les choix proposés peu étaient vraiment enviés.

Finalement, après mult mimes, gestes et exclamations de désespoir pour réussir à communiquer avec cette espèce primitive (non, je ne parle pas des hommes, mais de réussir à se mettre d’accord entre nous) nous avons réussi à nous entendre sur ce que nous cherchions. Et finalement le sort tomba sur …. Le plus roux, le sort tomba sur le plus roux, qui n’avait ja-ja-ja…- narratrice !- hum, enfin je m’emporte, désolée- je me disais aussi.

Enfin, tout est bien qui finit bien, ils se marièrent et la terre entière fut repeuplée par des bambins aux cheveux orangés !

Compte-rendu de la réunion du 12 novembre 2017

Chères guides, chers parents,

Quelle journée de feu était-ce, ce dimanche 12 novembre! Une journée sous le signe des constellations du ciel et des (épidémies – oui j’ai mis ma main devant ma bouche avant d’écrire ce mot).

Comme il pleuvait, le matin nous nous sommes réfugiées dans le local où nous avons participé à un quiz testant vos connaissances sur les étoiles, les guides et les maladies. Toutes les connaissances que nous avons rassemblées ont contribué à sauver des milliers de vies!

A midi, nous avons vu de beaux rayons de soleil percer à travers les nuages et même le ciel bleu s’est invité à la réunion. Nous avons mangé au local ou les pionniers nous ont servi des hotdogs et de la soupe pour certains.

Après nous être bien rassasiées, nous avons entrepris le chemin jusqu’au Musée Hergé, les nuages étaient de retour, mais vous n’étiez pas abattues, car le jeu de l’après-midi allait commencer. Malgré le froid, nous étions motivées jusqu’au bout et vous avez trouvé les trois remèdes pour éviter la dispersion des (épidémies). Il fallait faire des épreuves en patrouille dans toute la ville. Les chefs étaient intégrées aux patrouilles pour l’après-midi. Parmi les épreuves il y avait entre autres: se tresser les cheveux avec toute la patrouille, danser la macarena avec 7 étrangers, faire des parcours obstacles, créer des emblèmes de patrouille avec du fil de fer. Toutes ces épreuves rapportaient des cartes qui allaient aider à créer un remède contre (l’épidémie). Et les guides ont réussi tout ça ensemble, c’est ça l’important!

Nous sommes donc rentrées toutes victorieuses de cette épreuve de coopération et avons pu nous réchauffer à l’intérieur accompagnés d’un petit gouter des Perroquets. Un petit chant d’anniversaire, un de plus 😉 pour l’anniversaire de Tamia et nous avons vite réchauffé nos voix et nos mains. La réunion s’est terminée dans le local où nous avons fait un rassemblement tout à fait exceptionnel: nous étions assises!

Quelle journée c’était en effet! Merci d’avoir participé toutes aussi ardemment,

A bientôt pour de nouvelles aventures d’Agents 050!

 

Compte-rendu de la réunion du 15 octobre 2017

I socoro ! La montée des eaux n’est plus une prédiction funeste et lointaine, mais la réalité ! Un immense morceau de glace de l’Antarctique a fini par se détacher, tandis que derrière leur bureau les océanologues et géographes, les climatologues et spécialistes des glaces observaient le phénomène sans lever le petit doigt pour prévenir les gouvernements. Maintenant il est trop tard, se détachant, l’iceberg grand comme l’Europe (ou presque) a retiré le « bouchon de l’Antarctique ». (Pour celle qui se trouve intéressée par le sujet, sache simplement que théoriquement il existe réellement un « bouchon de l’Antarctique », qui,  s’il venait à se détacher, augmenterait la montée des eaux d’une centaine de mètres).

Un tsunami avait d’abord fait apparition sur toutes les côtes allant de l’Amérique à l’Afrique du Sud, et surtout, l’Océanie, menaçant les innocentes, pauvres et démunies iles d’Océanie ! Si petites qu’elles sont, elles risquaient de disparaitre ! Mais c’était sans compter l’Agence 050 !

Vous, chères guides, avez bondi à l’appel de vos chefs alarmées et, alors que nous commencions à céder à la panique, vous avez mis tout en œuvre et plus encore pour éviter ce malheur, suivant le plan imaginé par vos prévoyantes chefs !

Il a fallu d’abord regrouper des matériaux divers et variés, (ce qui en fait n’était pas trop compliqué puisque le monde entier était en proie au désarroi et que peu d’industriels se souciaient de leur production…mais nous n’avons rien volé ! Non, non je vous assure !). Nos agents spéciaux, nos guides audacieuses ont donc parcouru la terre à la recherche de bois, de corde, de clous, d’outils, de planche, de métaux, de diamants, de scies, de…vous avez compris.

Cela réunit, vous avez appris à Vitesse grand V à  vous en servir avec une célérité, une précision, une efficacité extraordinaire (ce qui était fort utile puisqu’en Océanie c’était le boxon) par d’habiles épreuves. Puis vous avez mis en place la solution : ériger des passerelles entres les iles pour que les habitants puissent se mouvoir en sécurité.

Et vous pouvez vous applaudir, puisque cela a réussi ! La majorité des personnes ont pu regagner les iles hautes et être ainsi épargné de cette terrible catastrophe ! Maintenant il ne reste plus qu’à rattraper l’iceberg et le recoller à l’Antarctique, tout simplement !

Mais ça c’est pour un autre jour, merci à toutes d’avoir répondu à l’appel, merci d’avoir sauvé le monde, et comme ils disent en ces pays aux langues étranges : « Nagpapasalamat kami mula sa kaibuturan ng aming mga puso sa pagbibigay mo sa amin ng kaaliwan at pag-asa. »

Au tout simplement Salamat ! (qui veut dire merci)

 

PS : pour celles parmi vous qui ne sont pas encore familière avec le tagalog, voici la traduction (et allez revoir vos manuels) : « Merci du fond du cœur de nous avoir donné du réconfort et un espoir. »

Compte-rendu de la réunion de passage du 1er octobre 2017

Des quatre coins du monde (si on réduit le monde à la Belgique pour un instant) sont venues les meilleures, que dis-je les extraordinaires, les téméraires, et audacieuses, les intelligentes, les talentueuses et généreuses, les…enfin vous avez compris : la crème de la crème, la cuillère dans le café des dieux, la pupille de l’œil du cyclope dans lequel nous vivons. Je parle bien sûr du staff ! 😉

Trêve de plaisanterie, donc, nos guides si merveilleuses, uniques, belles, spéciales, etc etc…se sont rassemblées à un étrange rendez-vous donné par une étrange compagnie. Certaines se connaissent, d’autres viennent d’arriver et ouvrent de grands yeux ébahis devant ce monde nouveau qui s’ouvre à elles, toutes, elles sont là pour répondre à l’appel de la convocation. Est-ce l’appréhension qui se lit sur les visages ?

Heuu… en fait ce n’est pas vraiment ça l’ambiance, au contraire elles rigolent bien, les anciennes, des épreuves que vont passer les nouvelles. Elles apprécient avec enthousiasme ces retrouvailles après de si longues  et lassantes vacances et préparent leur accueil avec soin : un tapis de bras ouvert recevra les nouvelles. Celles-ci arrivent passablement tachée de savon, de farine, de terre et de sourires. Elles ont surmonté les terriblement géniales premières épreuves de la journée, entrant officiellement dans cette grande famille qu’est la compagnie Cassiopée ! Bienvenue à elles !  (et aux autres: bon retour parmi nous!)

Après un bon repas, la petite troupe se met en marche vers les épreuves suivantes. En effet, cette année est particulière. Cette année une agence secrète a été créée ! Et il faut déterminer si elles peuvent y entrer et surtout ce qu’elles y feront. Insouciante encore pour l’instant, nos chères guides se mettent avec joie aux énigmes et concours proposés. Et n’ai-je pas déjà précisé qu’elles étaient super douées ? Elles ont trouvé les solutions en un tour de main ! Créant ainsi les patrouilles par un amusant jeu de piste entre elles-mêmes, puis utilisant les indices disséminés lors de l’après-midi elles ont compris avec habileté quelle serait leur mission.

Sauver le monde, tout simplement ! Et vive l’Agence 050 !

Cela découvert, nous mangeons un rapide gouté puis nous allons nous reposer au sein de l’apaisante église et…pardon, nous allons prier avec ferveur pour la réussite de notre difficile mission !

Merci à vous d’être là, super sympa !