Réunion intercompagnies

Les guides Mayari ayant démontré au fil de l’année leurs compétences pour résoudre les plus hautes énigmes, la police a une fois de plus décidé de faire appel à elles, d’autant plus qu’elles sont les premières concernées ! En effet, la grande Isatis et la grande Impala se sont rendues compte que les listings de compagnie avaient été volés. Refusionner les deux compagnies ? On s’aime beaucoup  mais quand même…Mais nos deux compagnies ont bien dû unir leurs forces pour retrouver le bandit.

Avant de commencer toute action, il serait bien d’avoir une liste des coupables. Nos guides sont particulièrement douées mais elles ont tout de même besoin d’un petit coup de main. Par équipes elles devront donc passer des épreuves afin de récolter des photos des suspects. Elles déambulent dans Louvain-la-Neuve en se guidant avec des petits tas de sel et de sucre qui leurs indiquent les directions.

Après deux heures d’épreuves intensives, nos guides exténuées mais très motivées ont bien besoin d’un petit remontant ! Un bon couscous que nos pionniers adorés nous ont concoctés devrait les remettre sur pieds. En tous cas, elles se sont bien léché les babines.

Pas de temps à perdre, elles doivent se remettre en route. Le coupable est toujours en train de se la couler douce, il est temps d’agir !

Elles se lancent donc dans une course contre la montre, elles doivent absolument retrouver ce malotru avant la fin de la journée. Pour se faire, les guides doivent intercepter les suspects de leurs photos et faire signer les suspects afin de les innocenter. Malheureusement ceux-ci ne se laissent pas faire si facilement… Il faudra mettre des stratégies en place pour aller le plus vite possible !

Mais peut-être le suspect n’est-il pas dans leurs photos… A 16h tapante, tous les suspects se placent en ligne sur la place de l’université et les guides devront retrouver celui qui ne figure pas sur leurs photos, l’attraper et l’envoyer tout droit au commissariat.

Victoire, ce sacré bandit risque de ne pas l’oublier de sitôt. La défense belge devrait peut-être revoir ses méthodes : rien de plus efficace qu’une horde de 50 guides pour rattraper un suspect !

A dimanche,

Le staff Mayari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *